HATI Handicap Indonésie est une association de solidarité internationale créée en Octobre 2006.

L’association fait suite à la rencontre d’Hélène Fadlan (orthophoniste), et de Daphné Barbedette, une amoureuse de l’Indonésie formée à l’I.N.A.L.C.O (l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales, basé à Paris).

HATI Handicap Indonésie est née à la suite d’un constat que l’enseignement spécialisé et les prises en charge des enfants handicapés dans les écoles n’étaient pas suffisantes. Il existe en effet des disparités importantes entre la campagne et la ville, malgré la soixantaine d’écoles spécialisées destinées à l’accueil d’enfants handicapés, qui sont réparties dans la région de Yogyakarta. Peu de moyens sont mis en place dans les écoles, et l’écart important de prise en charge selon les classes sociales se fait ressentir. N’oublions pas, enfin, la très forte culture animiste et la nette influence de la religion, qui retardent assurément la gestion des handicaps en Indonésie.

Mais ce sont également de belles rencontres qui ont provoqué la naissance d’HATI, telle celles avec Umar, orthophoniste autodidacte aidant les enfants sourds, qui a maintenant ouvert sa structure appelée Rumah Kata; avec Murni, une ancienne participante aux formations de Hati qui œuvre désormais pour le droit des handicapés à l’association SIGAB; et la rencontre avec l’association Matahariku qui a concrétisé la création d’HATI, avec une envie de donner en échangeant.

Des universités proposent des diplômes d’enseignement spécialisé dans le handicap (ou dans le domaine paramédical comme l’orthophonie). Ces cursus durent un peu plus de 3 ans avec des stages. Mais le programme est très généraliste, car ils sont destinés à enseigner de l’académique à des enfants handicapés.
Les formations continues coûtent chères. Nous proposons un moment de rencontre gratuit où les professionnels Français bénévoles et les Indonésiens peuvent échanger entre eux de cas, de techniques thérapeutiques, et la possibilité de discuter des solutions possibles. Mais surtout nous sommes là pour que le mot « oser » soit un maître-mot: regarder un enfant, individualiser la prise en charge et perpétuellement essayer.

Les choses bougent depuis 18 ans, mais malheureusement nous constatons encore le souhait de la guérison du handicap. Et nous sommes dans le devoir de leur répondre qu’il faut apprendre à composer avec le handicap et faire évoluer un enfant malgré les progrès parfois infimes.

HATI poursuit son action aujourd’hui et projette de fonder un lieu de formation de référence et de prise en charge destiné aux professionnels du handicap en Indonésie.